• Je voyage

    Au delà des vents
    Au delà des nuages
    Au delà du temps
       je voyage

    Suivant les vagues frémissantes
    J'arrive sur une île charmante
    Une île envahie par le bambou
    Et par des fruits qui ont bon goût
        je voyage

    Le souffle du vent
    Me conduit jusqu'aux champs
    Dans ces immenses champs où les bleuets fleurissent
    Le ronronnement d'un tracteur se fait entendre
    La campagne me conduit jusque dans ses délices
         je voyage

    Les fermes se transforment en usines
    Les tracteurs se transforment en voitures
    La ville assourdissante et son air impur
    La ville loin des vignes
        je voyage

    L'île et son exotisme
    La campagne force de vivre
    La ville angoissante et son air impur
    La vie n'est qu'un éternel...
        VOYAGE.

    (Poème daté du 6 mai 2004, corrigé le 23 janvier 2006)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :