• Que le temps file, file et défile.
    Que la vie fuit, fuit et s'enfuie.
    Quel âge ai-je aujourd'hui, ne sommes-nous pas samedi ?
    Quel âge a t'il aujourd'hui, ne sommes-nous pas mardi ?


    Si sept ans ont passé pour lui
    Si vingt en ont passé pour elle
    L'enfance est pour moi bien lointaine.

    Hier, c'était Toi que j'avais choisi
    Aujourd'hui, c'est toi qui me renie.


    Qu'ils furent joyeux ces moments là.

    Qu'ils furent...

    Qu'il..

    Fût.


    2 commentaires
  • Ô comme je l'avais espéré
    Ô combien j'en avais rêvé
    L'avenir semblait déjà tout tracé
    Mais d'un coup d'un seul, tout s'est effondré.

    Ô quel désir j'avais pour toi
    Ô quelle passion j'avais pour toi
    L'Amour, le vrai, c'était bien celui là !
    Mais tout à coup, ta porte se referma.

    Mon grand Amour, où es tu donc ?
    Mon grand Amour, que fais tu donc ?
    Ô grand Amour, sache que je t'aimerais toujours
    Ô pauvre Amour, sache que j'espèrerai toujours.

    A quoi cela sert-il de nous lancer des fleurs
    Le glas de notre Amour résonne dans notre cœur.
    Jamais, plus jamais, nous nous aimerons.
    Jamais, plus jamais, nous ne nous retrouverons.


    1 commentaire
  • Comme les vagues glissant sur le sable fin
    Nos belles âmes glissaient vers l'amour soudain.
    Comme ces beaux et immenses rochers,
    Notre amour au fil du temps s'est senti usé.

    Deux tempêtes maudites ont soufflé sur nos âmes.
    Nouveaux marins, nous pensions éviter le drame.
    La nature n'a pas de maître, l'amour non plus
    Nous ne pourrons dire que nous ne l'avons pas su.

    Comme les vagues glissant sur le sable fin
    Nos deux âmes glissent vers le grand amour enfin.
    Comme la nature, naissante et renaissante
    Notre amour persiste, résiste, et se réinvente.


    votre commentaire

  • Ô Soleil radieux, toi seul peut m'éclairer.
    Il n'existe aucun autre qui puisse te remplacer.
    Toi qui a caressé mon âme.
    Toi, qui a tué mes petits drames.


    Ô Soleil merveilleux, pourquoi m'as tu quitté ?
    En existe t'il d'autres qui pourront m'aimer ?
     
    Toi qui m'a tant illuminé
    Toi...qui m'a tant trompé.


    Poème daté du 31.12.2006


    2 commentaires
  • Nuit, ô belle nuit
    Tes parfums de buis
    Et tes petits bruits
    Taisent mon ennui

    Ô nuit, belle nuit
    Ta belle peau de velours bleu
    Tes paillettes d'un or merveilleux
    Me font rêver dans mon lit

    Ma belle nuit, ô ma nuit
    Tu me donnes une envie
    Une envie d'amour fou
    Où nos gestes seront doux.

    Ô nuit, voilà le jour,
    Ce jour tant attendu
    Après cette nuit si belle et si agitée
    C'est grâce à toi si ce beau jour est arrivé

    (daté de 2003 ou 2004? Poème corrigé le 23 janvier 2006)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique